À propos de Sophie Roscheck

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Sophie Roscheck a créé 61 entrées de blog.

PROGRESSEZ SANS Y PENSER ?

Marre des caps à passer ? La visualisation vous permet de progresser en toute simplicité ! Beaucoup d'autres sports utilisent la vidéo comme outil de progression alors pourquoi pas nous cavaliers ? ` Position de nuque : les 5 observables

PROGRESSEZ SANS Y PENSER ?2018-03-25T21:43:30+02:00

JUMPING – CSI 4* DORTMUND : L’ALLEMAGNE À DOMICILE DANS LE GRAND PRIX @GrandPrixReplay

Le Grand Prix phare du CSI 4* de Dortmund, en Allemagne, est tombé ce soir dans l'escarcelle de Denis Nielsen. À domicile, le Germanique a devancé les onze autres barragistes en déroulant un second tour sans faute en 40"49. Le champion Marc Houtzager l'a secondé sur le jeune Sterrehof's Edinus, bouclant son passage en 40"96, et l'Allemand Markus Renzel a complété le podium avec Stella 981.Probablement en préparation pour la finale de Coupe du monde Longines de Paris le mois prochain, Mark McAuley et Miebello ont terminé leur première manche avec seulement un point de temps dépassé au compteur. Les résultats ici

JUMPING – CSI 4* DORTMUND : L’ALLEMAGNE À DOMICILE DANS LE GRAND PRIX @GrandPrixReplay2018-03-25T21:30:24+02:00

VOLTIGE – CVI-F DORTMUND : DOUBLÉ POUR DREWELL, CLÉMENT TAILLEZ DEUXIÈME @GrandPrixReplay

Aujourd'hui se jouait la toute dernière manche de la finale de Coupe du monde de voltige, à Dortmund, en Allemagne. Pour ce dernier temps fort, c'est l'Allemand Jannis Drewell a brillé devant son public, en individuel hommes. Le Germanique, déjà en tête hier, a raflé la belle note de 8.797, et réalise le doublé puisqu'il était tenant du titre de cette finale ! Avec 8.723 au total, le Français Clément Taillez a pris la deuxième place du championnat. Une belle récompense pour le Tricolore, mais également une revanche sur l'édition précédente pour laquelle il avait dû déclarer forfait quelques jours avant. Un autre Allemand, Jannik Heiland, a complété le podium. Les résultats ici

VOLTIGE – CVI-F DORTMUND : DOUBLÉ POUR DREWELL, CLÉMENT TAILLEZ DEUXIÈME @GrandPrixReplay2018-03-25T21:27:29+02:00

DRESSAGE – CDI 3* EBREICHSDORF : SASCHA SCHULZ DANS LE LIBRE @GrandPrixReplay

Epreuve finale du CDI 3* d'Ebreichsdorf, en Autriche, le Grand Prix Libre a sacré ce soir Sascha Schulz. Le Néerlandais a profité de l'absence de Jessica von Bredow-Werndl et Dorothee Schneider, en tête hier dans le Grand Prix Spécial, et a réalisé une superbe performance. Aux commandes de Dragao, le dresseur a obtenu une note de 76.475 %. Les deux Allemandes Stefanie Schatz-Weihermüller et Victoria Michalke lui ont emboité le pas, en selle sur les respectifs Wunderkind 9 et Novia 6, totalisant 74.125 % et 73.750 %. Les résultats ici

DRESSAGE – CDI 3* EBREICHSDORF : SASCHA SCHULZ DANS LE LIBRE @GrandPrixReplay2018-03-25T21:16:08+02:00

JUMPING – CSI 2* LIER : GILLES THOMAS VICTORIEUX @GrandPrixReplay

Le CSI 2* de Lier, en Belgique, s'est achevé ce soir par la victoire de Gilles Thomas. Le Belge a été le plus fort aujourd'hui, associé à Conaro, signant le meilleur des six barrages avec un sans-faute en 37"72. Avec plus d'une demi-seconde de retard, Sanne Thijssen a pris la deuxième place sur Celine MZ, suivie de Cameron Hanley et Aiyetoro. Les résultats ici

JUMPING – CSI 2* LIER : GILLES THOMAS VICTORIEUX @GrandPrixReplay2018-03-25T21:17:04+02:00

FFE/GN JÉROME HUREL SANS CONTESTE DANS LE GRAND NATIONAL DE JARDY @GrandPrixReplay

Cet après-midi s'est jouée la deuxième étape du circuit du Grand National de saut d'obstacles à Marnes-la-Coquette. Sur la piste du haras de Jardy, c'est Jérome Hurel qui a su tirer son épingle du jeu, associé à son fidèle Ohm de Ponthual. Benoit Cernin et Cédric Angot l'ont rejoint sur le podium. Les coups de 14h ont aujourd'hui lancé le coup d'envoi de la deuxième étape du Grand National de saut d'obstacles, au haras de Jardy. De retour après une longue absence de sept ans, ce Grand Prix à 1,50m a vu s'affronter soixante-huit cavaliers. Seul dix couples sont parvenus à sortir indemnes du parcours. Un tracé par ailleurs subtil, avec une dernière ligne partie, composée notamment d'une rivière puis d'un oxer à côté de la porte, plutôt fautive. La famille Angot était en tout cas en forme aujourd'hui ! Alors que Cédric a signé deux superbes sans-faute, associés à ses deux chevaux de tête Saxo de la Cour et Talent des Moitiers, Florian a bouclé le score parfait sur Soprano de Grandry. En pleine ascension ces derniers mois, Benoit Cernin s'en est également sorti sans encombre avec Uitlanders du Ter. Même chose pour Jérome Hurel et l'aguerri Ohm de Ponthual, qui ont tout de même vécu une petite frayeur acrobatique sur le gros oxer après le triple. Tout s'est bien passé pour Alexis Gautier, sans-faute avec Siroco de Coquerie. Allan Pacha, Vanessa Martinez, Charles Henri Ferme et Mathieu Billot, associés à Vallauris, Torero du Lozon, Sacré Coeur et Unick d'Ick, ont rejoint leurs camarades au barrage. Ce dernier effectuait en prime le retour de Shiva d'Amaury, remis de sa convalescence. Malgré de bonnes choses, le couple a concédé deux fautes. Un point de temps dépassé mais de bonnes performances à relever pour Pauline Guignery et Clément Boulanger, accompagnés de leurs respectifs Forever van de Hoenderheide et Volupte de la Jarthe. Quant au parcours à quatre points le plus rapide, il revient à Marie Demonte, treizième sur Vega de la Roche. Une faute malencontreuse pour Marc Dilasser et le sublime Utah van de Rock, qui terminent dix-huitièmes. Petite contre-performance en revanche pour Grégory Cottard. S'il a écopé de huit points avec Pepyt' des Elfs, le Francilien a subi une petite incompréhension d'Urhelia Lutterbach, la jument traversant littéralement l'obstacle numéro onze. Leur début de prestation était pourtant très prometteur.   Ils ont donc été dix à se qualifier pour second tour au chronomètre. La victoire est finalement revenue, presque naturellement, au couple le plus expérimenté. Jérome Hurel et son fidèle Ohm de Ponthual, aux couleurs de l'écurie Or Vet-Ar Tropig, ont déroulé un superbe barrage rapide et sans faute en 37"79. Et ce fut un carton plein pour son équipe puisque son coéquipier Benoit Cernin a terminé deuxième avec Uitlanders du Ter, pour deux dixièmes de seconde de différence. Le podium a été complété par Cédric Angot et son Talent des Moitiers, qui ont franchi la ligne d'arrivée sans faute en 38"28. Mais le plus rapide de l'épreuve (37"32) a [...]

FFE/GN JÉROME HUREL SANS CONTESTE DANS LE GRAND NATIONAL DE JARDY @GrandPrixReplay2018-03-25T21:32:49+02:00

Simon Delestre s’empare du Grand Prix du Saut Hermès @Contre-galop.com

Simon Delestre, chouchou du public français Simon Delestre, ce cavalier originaire de Metz est loin d’être un inconnu, en effet, les amoureux du Selle Français n’oubliront pas tous les Grands Prix sur les quels il s’est illustré avec le célèbre Qlassic Bois Margot. Ce weekend il était associé à Rayan des Hayettes pour ce grand prix. Acheté par son cavalier à 3 ans, Ryan a été formé par ce dernier pour arriver jusqu’au plus haut niveau. Ce magnifique hongre Selle Français a notamment été médaillé de bronze aux championnats d’Europe à Aix-la-Chapelle en 2015. Plus récemment, le couple a remporté le Grand Prix de Lyon lors du salon Equita Lyon en novembre 2017.  Ils sont l’un des couples chouchous du public français et prouvent bien qu’ils le méritent ! Lire la suite...

Simon Delestre s’empare du Grand Prix du Saut Hermès @Contre-galop.com2018-03-19T10:09:03+01:00

Le cheval au Maroc @Moncheval.net par Christian Simonart

Tout juste rentré d'un séjour équestre au Maroc, dans le cadre des Gallops of Morocco, je profite de Moncheval.net pour partager mon expérience vécue sur place et surtout parler du cheval au Maroc. Les GALLOPS OF MOROCCO - un raid équestre de régularité (pas de vitesse !) organisé sur six jours dans l'Est du Maroc, en plein désert - a beau être une ORGANISATION EUROPÉENNE (plus particulièrement française), il m'a permis de faire connaissance avec le CHEVAL MAROCAIN (surtout Barbe et Arabe-Barbe), son utilisation et ses conditions de vie. La première chose qui frappe au Maroc (je l'avais déjà constaté ailleurs, notamment lors du Salon du Cheval d'El Jadida), c'est LA MANIÈRE D'ATTACHER LE CHEVAL : deux pieux dans le sol, l'un relié au licol, l'autre à un antérieur. Pas certains que nos chevaux européens tolèrent cette méthode mais il s'agit au Maroc d'UNE HABITUDE voire même d'UNE TRADITION. Les chevaux semblent d'ailleurs s'en accommoder sans trop de difficultés. Entravés de cette manière, ils savent à peine se mouvoir mais parviennent néanmoins à se coucher et même à se rouler (sans se retourner). Cette MÉTHODE, qui peut nous paraître légèrement barbare, est en tout cas EFFICACE. Les chevaux ne tirent pas au renard là-bas et en sortent sans blessure. Cette méthode est aussi NÉCESSAIRE puisque les chevaux montés au Maroc sont essentiellement des entiers. Il n'y avait même que des entiers lors de ces Gallops of Morocco. En l'absence de boxes dans le désert (il y en avait lors des Gallops of Oman en 2014 mais les moyens financiers n'étaient pas les mêmes), il était impossible de lâcher les chevaux dans de grands parcs. Une hiérarchie devant se mettre en place, les conflits auraient été interminables avec la centaine d'entiers présents. De l'avis des cavaliers/participants aux Gallops of Morocco, le Barbe et Arabe-Barbe est UN CHEVAL GÉNÉREUX dans l'effort et RÉSISTANT. Durant le raid, les concurrents ont essuyé trois tempêtes de sable à travers les dunes et le désert. Ils ont aussi dû s'adapter à des sols différents entre le sable et les cailloux. Les chevaux se sont à chaque fois bien comportés, comme s'ils étaient fait pour ça. Les chevaux étaient issus de centre équestre de la région et d'autres appartenaient à Joël Proust (responsable de la cavalerie), un Français qui fourni habituellement les chevaux aux grandes productions cinématographiques tournées dans la région. La SOREC (Société Royale d'Encouragement du Cheval) s'était aussi déplacée avec deux équipes de six chevaux. Tous magnifiques ! Le cheval au Maroc, ce n'est pas que la tbourida (fantasia) ou la randonnée. LE CHEVAL AU MAROC C'EST AUSSI ET ENCORE TOUJOURS LE TRAVAIL. Dans l'Est du Maroc, nous avons ainsi croisé de nombreux chevaux dans les petites villes d'Erfoud et de Rissani, mais aussi dans le désert où les nomades les utilisent - eux, les ânes et les dromadaires - pour le TRANSPORT DE MARCHANDISES. Les chevaux croisés en ville (comme sur la photo ci-dessus) sont malheureusement dans UN TRISTE ÉTAT : maigre, les sabots abîmés et - pour celui-ci - boiteux. Il y a encore du travail pour SENSIBILISER les propriétaires AU BIEN-ÊTRE de leur cheval. Leurs [...]

Le cheval au Maroc @Moncheval.net par Christian Simonart2018-03-14T16:27:22+01:00

JUMPING – “SYDNEY AURA TOUJOURS UNE PLACE À PART DANS MON CŒUR”, ROGER-YVES BOST @GrandPrixReplay

La nouvelle vient de tomber, Sydney Une Prince a quitté les écuries de Roger-Yves Bost. Associé depuis 2013, le couple qui a décroché l’or par équipes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro n’évoluera plus ensemble, la fille de Baloubet du Rouet ayant été vendue aux États-Unis. La gorge serrée par l’émotion, le cavalier s’est confié à GRANDPRIX-Replay.com. D’un naturel toujours souriant, Roger-Yves Bost n’a pas la tête à blaguer aujourd’hui... Pour cause, le Barbizonnais a dû dire au revoir à sa meilleure jument, Sydney Une Prince, qui vient d’être vendue aux États-Unis. “Elle est partie de mes écuries aujourd’hui, à midi.” Manifestement très touché par ce départ, le cavalier compte toutefois poursuivre sa route. “J’ai encore un peu du mal à en parler, elle m’a apporté tellement de choses… Ça fait toujours de la peine de voir des chevaux partir. Mais ça va passer, il faut aller de l’avant. Cela fait longtemps que le propriétaire (François Badel, ndlr) avait envie de la vendre”. S’il comptait faire son choix entre Sangria du Coty et Sydney Une Prince pour la finale de la Coupe du monde de Paris dont le coup d’envoi sera donné le 11 avril, Roger-Yves Bost se voit donc contraint de tout miser sur sa baie. “Concernant la finale de Coupe du monde, je suis sûr d’y participer avec Sangria du Coty. J’hésitais encore entre les deux je voulais faire mon choix après le Saut Hermès. Maintenant c’est décidé, Sangria fera la finale. Elle sera au Saut Hermès ce week-end, et fera deux épreuves normalement. Je verrai si je fais le Grand Prix ou non, si elle est à l’aise sur la piste.” S’il accuse le coup, le champion olympique par équipes ne compte pas se laisser abattre, et garde en tête le prochain grand championnat qui l’attend. “On va avancer, et préparer la saison extérieure avec en ligne les Jeux équestres mondiaux. Il faut aller de l’avant…”  Indiscutablement, le meilleur souvenir de Roger-Yves Bost avec sa pétillante alezane restera sa semaine à Rio de Janeiro, dont il était revenu avec la médaille d’or par équipes autour du cou. “Un souvenir pareil ne se remplace pas. Sydney aura toujours une place à part dans mon cœur...” a-t-il conclu, non sans émotion. Lire les news Grand Prix Replay

JUMPING – “SYDNEY AURA TOUJOURS UNE PLACE À PART DANS MON CŒUR”, ROGER-YVES BOST @GrandPrixReplay2018-03-14T16:24:31+01:00

DRESSAGE – STÉPHANIE BRIEUSSEL AU CDI 3* DE KEYSOE @GrandPrixReplay

Du 16 au 18 mars, les installations équestres de Keysoe accueilleront un CDI 3*. La cavalière française Stéphanie Brieussel sera la seule dresseuse tricolore à traverser la Manche et à se rendre dans le Bedfordshire. C’est avec son meilleur cheval Amorak, le KWPN de treize ans avec qui elle a été sélectionnée pour les Jeux olympiques de Rio, que la Française sera au départ. Le coup d’envoi du Grand Prix sera donné vendredi à 18h45 et la Libre débutera le lendemain à 19h30. Lire les news Grand Prix Replay

DRESSAGE – STÉPHANIE BRIEUSSEL AU CDI 3* DE KEYSOE @GrandPrixReplay2018-03-14T16:12:54+01:00
Charger les articles suivants
Go to Top