Comme on pouvait l’imaginer, Ingmar de Vos ne se contentera pas d’un mandat de quatre ans à la présidence de la Fédération équestre internationale (FEI). Élu fin 2014 à la succession de la princesse Haya bint al-Hussein de Jordanie, le Belge, ancien secrétaire général de l’instance, se représentera donc devant ses électeurs, à savoir les présidents des cent trente-quatre fédérations nationales membres de la FEI, en novembre 2018 lors de la prochaine assemblée générale. Le récemment élu membre du Comité international olympique l’a annoncé lors de la conférence de presse de clôture du Forum des sports de la FEI, ce soir à Lausanne. “Même si nous avons déjà accompli pas mal de travail, il reste encore beaucoup de chantiers à mener à bien, alors oui, je vais me représenter et j’espère l’emporter à nouveau. Pour autant, notre organisation est démocratique et le processus de candidature est ouvert jusqu’au 1er mai”, a commenté le président, dont la réélection ne fait pas l’ombre d’un doute.

Lire les News Grand Prix Replay