La nouvelle vient de tomber, Sydney Une Prince a quitté les écuries de Roger-Yves Bost. Associé depuis 2013, le couple qui a décroché l’or par équipes aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro n’évoluera plus ensemble, la fille de Baloubet du Rouet ayant été vendue aux États-Unis. La gorge serrée par l’émotion, le cavalier s’est confié à GRANDPRIX-Replay.com.

D’un naturel toujours souriant, Roger-Yves Bost n’a pas la tête à blaguer aujourd’hui… Pour cause, le Barbizonnais a dû dire au revoir à sa meilleure jument, Sydney Une Prince, qui vient d’être vendue aux États-Unis“Elle est partie de mes écuries aujourd’hui, à midi.” Manifestement très touché par ce départ, le cavalier compte toutefois poursuivre sa route. “J’ai encore un peu du mal à en parler, elle m’a apporté tellement de choses… Ça fait toujours de la peine de voir des chevaux partir. Mais ça va passer, il faut aller de l’avant. Cela fait longtemps que le propriétaire (François Badel, ndlr) avait envie de la vendre”.
S’il comptait faire son choix entre Sangria du Coty et Sydney Une Prince pour la finale de la Coupe du monde de Paris dont le coup d’envoi sera donné le 11 avril, Roger-Yves Bost se voit donc contraint de tout miser sur sa baie. “Concernant la finale de Coupe du monde, je suis sûr d’y participer avec Sangria du Coty. J’hésitais encore entre les deux je voulais faire mon choix après le Saut Hermès. Maintenant c’est décidé, Sangria fera la finale. Elle sera au Saut Hermès ce week-end, et fera deux épreuves normalement. Je verrai si je fais le Grand Prix ou non, si elle est à l’aise sur la piste.”

S’il accuse le coup, le champion olympique par équipes ne compte pas se laisser abattre, et garde en tête le prochain grand championnat qui l’attend. “On va avancer, et préparer la saison extérieure avec en ligne les Jeux équestres mondiaux. Il faut aller de l’avant…” 
Indiscutablement, le meilleur souvenir de Roger-Yves Bost avec sa pétillante alezane restera sa semaine à Rio de Janeiro, dont il était revenu avec la médaille d’or par équipes autour du cou. “Un souvenir pareil ne se remplace pas. Sydney aura toujours une place à part dans mon cœur…” a-t-il conclu, non sans émotion.

Lire les news Grand Prix Replay