Nous vous présentions le clicker training dans L’équimag du mois de janvier. Dans ce mode d’éducation, il existe différents moyens de fixer un comportement. Ceci peut se faire via ce qu’on appelle le « shaping », qui signifie littéralement « mettre en forme ». C’est la méthode la plus courante qui décompose progressivement les attitudes de l’animal afin d’atteindre le comportement recherché.

« Travailler au « shaping » est surtout une approche qui demande une immense empathie avec l’animal et une perpétuelle remise en question de nos meilleures pratiques. En effet, au lieu de qualifier l’autre de « têtu », « dominant » ou autre étiquette (il en existe des dizaines, positives ou négatives d’ailleurs, toutes aussi factices les unes que les autres), quand un apprentissage ne « passe pas », c’est à l’éducateur de reconsidérer sa manière de véhiculer l’apprentissage, sans remettre confortablement l’animal en question (parce que, clairement, si « c’est de SA faute », ce n’est pas de MA faute et c’est parfois bien commode) », partage CYNTHIA EDELMAN-ROTA, enseignante professionnelle.

Lire l’article