L’equimag.be. Alimentation.

Fourrages ou granulés ?

Avant de choisir son type d’alimentation, il est important d’évaluer l’activité de votre cheval. En effet, moins il sera travaillé, plus sa nourriture sera composée de fourrages. On estime que les fourrages peuvent fournir 80 à 100 % de l’alimentation pour les équidés à faibles besoins, 50 à 60 % pour les chevaux de sport et d’élevage et peuvent descendre jusqu’à 30 à 40 % pour les chevaux de course et de haut niveau.

Les différents types de fourrages

Le plus connu est le foin, qui doit être de bonne qualité, sec et idéalement composé d’espèces végétales variées. Il peut suffire à nourrir un cheval à l’entretien. Petit conseil : distribuez-le au sol plutôt que dans un râtelier afin de permettre au cheval d’être dans une position plus naturelle et d’éviter qu’il respire trop de poussière.

Le foin de Luzerne, riche en calcium et en protéines, est donné sous forme de pellets dans la ration de concentrés. Il ne peut pas constituer l’essentiel de la ration en fourrage.

L’ensilage d’herbes est moins poussiéreux et donc intéressant pour les chevaux ayant des problèmes respiratoires. Il est souvent plus énergétique mais son traitement peut entraîner des carences en vitamines. Ses apports ne peuvent donc pas être comparés à ceux de l’herbe. Il faut également tenir compte de sa valeur en matière sèche. La quantité d’eau dans un préfané peut varier de 20 à 60%.

Lire l’article sur L’equimag.
2018-01-10T17:13:36+00:00